La queue du lézard

Aller en bas

La queue du lézard

Message  Deniz le Jeu 15 Nov 2007 - 12:09



Sur une feuille de papier, imaginons tracées une multitude de flèches de diverses longueurs et directions. En considérant ces flèches comme des vecteurs (intensité, direction et sens), on peut toutes les additionner deux à deux, jusqu’à obtenir une flèche résultante, somme pondérée de toutes les flèches. Cette résultante sera plus ou moins au centre, aura une certaine intensité, une direction et un sens : les flèches les plus grandes auront bien-sûr une plus grande incidence sur la résultante. Imaginons aussi que chaque fois qu’on cligne des yeux, toutes les flèches changent un tout petit peu, si bien que la résultante recalculée, change aussi à chaque fois.



Cette résultante peut être comparée à notre pensée résultante du moment présent, qui est la somme de toute une série de pensées disparates (du passé, mais aussi celles en réaction aux situations présentes) imprimées dans notre subconscient, auxquelles on a prêté plus ou moins d’attention. Notons que pour simplifier, on n’ajoutera pas ici les émotions associées aux pensées, qui pourraient être représentées comme la hauteur des flèches, leur conférant ainsi la dimension supplémentaire d’énergie. L’intensité de chaque flèche / pensée dépend du temps qu’on y consacre, de la fréquence à y revenir, et à la croyance et à l’importance qu’on y accorde. Cette résultante change constamment, en fonction du flux incessant de pensées qui nous vient.



Cette pensée résultante va créer le moment présent qu’on vit, changeant à chaque instant. Ce que l’on vit est la parfaite résultante de la somme instantanée de nos pensées, et ce moment présent ne saurait être autrement : c’est « mathématique ». N’étant pas conscient de ce principe, on subit ainsi sa vie , inconsciemment, au gré des turbulences de nos pensées.



Ce flux incessant, incontrôlé de pensées, est un fait naturel, tout comme la respiration, la circulation du sang, la digestion : ces pensées se font continuellement sans qu’on leur demande quoi que ce soit, sans qu’on aie à y …« penser ». Il est quasiment impossible de stopper ce flux de pensées, tout au plus peut-on en méditation les laisser défiler sans s’y accrocher, donc en ne leur donnant pas d’importance / intensité. Par contre, partant du principe qu’on ne peut avoir qu’une pensée à la fois, on peut délibérément penser à quelque chose, si bien que le flux de pensées s’interrompt enfin pour laisser place à cette pensée choisie.



Au fur et à mesure qu’on diminue le flux de pensées involontaires (flèches disparates) et qu’on inclut des pensées volontaires, la feuille s’éclaircit. En effet, une grande partie des flèches va s’effacer, et laisser place à quelques grandes flèches bien dirigées. La résultante sera ainsi de plus en plus contrôlable et contrôlée, au lieu de sembler imprévisible et aléatoire à nos yeux. Il s’en suivra une meilleure mainmise sur notre vie, notre moment présent.



Ces pensées volontaires de cocréation peuvent se faire avant des moments ou séquences de notre journée, comme : matin, travail, repas, contacts, sorties, loisirs, moments difficiles…mais aussi de manière générale : amour, paix, bonheur, abondance…Comme déjà dit, c’est à partir de ces pensées délibérées, conscientes, que l’Univers va manifester nos désirs dans la réalité. Mais que se passe-t-il en absence de pensées délibérées en alignement avec notre Présence Divine ?

L’Univers suit la résultante, provenant surtout de pensées dominantes. Celles-ci sont en fait derrière nos « petites » pensées de tous les jours, bien ancrées dans notre subconscient, elles conditionnent notre état de conscience. Par exemple, on désire avoir de l’argent…mais le plus souvent, la pensée dominante sous-jacente est la peur de ne pas en avoir assez, et c’est cette dernière (dans le subconscient) qui va dominer la première. La résultante va être beaucoup plus influencée par la flèche de la peur du manque, si bien qu’on va effectivement la vivre, reflétant dans la réalité notre état de conscience.



Le rôle de notre Présence Divine va alors être de nous envoyer des leçons de vie (que nous attirons donc globalement) pour nous guider à changer petit à petit notre perception et nos croyances, cad notre subconscient, notre état de conscience. En effet, notre Présence Divine ne se laisse pas leurrer par notre manque de sincérité (on peut forcer, mentir en conscience, mais pas au plus profond de nous, dans le subconscient), et va donc agir en fonction de notre véritable pensée sous-jacente : il s’agit donc d’en prendre conscience et de la modifier si besoin.



Mais comment changer notre subconscient, notre état de conscience, là où résident les flèches dominantes qui influencent fortement la résultante ? A force de penser à des choses positives, en y croyant fortement, en s’auto convainquant, et en ressentant à l’avance du bien-être, comme si notre désir est déjà réalisé. A force de penser à des choses, on les fait nôtres, et on y croit de plus en plus : cela va s’imprimer dans notre subconscient, remplaçant les anciennes croyances. Il ne suffit donc pas simplement d’avoir des pensées positives et de réciter des décrets pour contrôler sa vie : il faut que graduellement cela devienne sincèrement nos pensées dominantes, imprimées dans notre subconscient. C’est le changement de système de croyances.



Mais attention, pour que la sincérité puisse être réelle, il faut le faire petit à petit : comme pour un dénivelé de 100 mètres, on ne sait pas le franchir d’un coup, non, il faut beaucoup de marches. Trop en vouloir d’un coup rend irréels, impossibles nos désirs, et même si on persuade notre conscient que c’est déjà là, notre subconscient réagira en disant que ce n’est pas possible. Et comme notre système de croyances est prépondérant, demander trop d’un coup ne débouchera à rien si ce n’est la frustration. Croire à fond en quelque chose va changer petit à petit notre système de croyances, notre perception, notre subconscient, en modifiant nos pensées dominantes sous-jacentes.



Drunvalo Melchizedek donne un exemple extrême dans son livre : L’ancien secret de la fleur de vie. Un jeune garçon perd une jambe lors d’un accident. Comme il a chez lui des lézards dont il a pu voir que la queue repousse quand ceux-ci la sectionnent en cas de danger, et qu’on ne lui a jamais dit qu’un membre humain ne pouvait pas repousser, sa jambe et son pied ont repoussé en un an !!! Il était absolument convaincu que cela allait se faire naturellement, son subconscient n’en n’a jamais douté, donc sa Présence Divine l’a suivi…



Et oui, la foi peut déplacer des montagnes... La difficulté est d’y croire à fond AVANT, et pas après, donc il faut se mettre dans un état de conscience de l’évidence, de l’état de fait, et c’est justement cet état de conscience préalable qui va attirer la manifestation ! D’abord être, puis avoir. Le lézard court après sa queue…



Deniz

Deniz
membre
membre

Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 57
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://algekael.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La queue du lézard

Message  EDITH le Jeu 15 Nov 2007 - 13:14

Bonjour Denis sunny
Très belle analyse et exposé sur la FOI...
La FOI ce grand outil divin au service de l'homme,qui malheureusement à oublié son fonctionnement ..La FOI et L'Amour les deux grandes tremplins de changement, intérieur et extérieur, que vivent dans nous coeurs...
Je te remercie,de ce partage.
Paix Amour et Lumière

Edith queen

Un message reçu sur la FOI...













Uriel
Canalisé par Edith
8 août 2006

AVEZ-VOUS TROUVER LA FOI?




Vous avez la foi que le soleil se lèvera chaque matin et créera un nouveau jour, mais avez-vous confiance en votre propre capacité de manifester la vie que vous voulez?
Vous pouvez avoir confiance dans la source universelle invisible, mais avez-vous confiance en votre capacité de vous relier à la source?
Avez-vous fait l'effort d'aller vers cette source qui vous appelle?
ELLE VOUS FAIT CONFIANCE et vous savez que c'est vrai, mais cette foi est la vôtre ou appartient-elle à quelqu'un d'autre?
Où commence votre foi et où finit-elle?
Votre foi est-elle assez forte pour vous permettre de voir que la puissance et l'amour est à la disposition de chacun de vous tous ? Ou perdrez-vous la foi une fois confronté à l'adversité ?
La conclusion de votre foi est une partie importante de votre voyage spirituel, qui vous permet de prendre chaque mesure avec confiance.
La religion vous enseigne qu'avoir confiance en DIEU est le but principal de votre vie.
Quel genre de foi prend puissance dans votre coeur si vous êtes loin de lui et loin de sa création qui est la vie en toute chose et en chacun de vous, vous êtes ses enfants.
Alors vous espérez tous que tout ira bien dans votre monde, aussi longtemps que DIEU est aimable avec vous.
Alors vous marchez légèrement sur votre chemin spirituel, effrayé de contrarier la Source de votre foi, de crainte que vous ne souffriez pas ? ........ mais votre foi commence par vous, pas par DIEU.
Vous devez avoir confiance en vous-même afin de vous relier à la Source Divine de toute création qui est en vous dans votre coeur.
Avez-vous trouvé votre clé et ouvert la porte de votre coeur ?
La source ne vous dit pas "donnez votre puissance et tout ira bien".
La source vous dit "va dans ton refuge qui est celui de ton coeur et relie-toi à moi que je suis ton créateur, unifiez-vous à ma propre puissance à mon amour, à ma divinité".
La conclusion de votre foi commence par ce que vous croyez être. Vous croyez-vous forts et puissants ?... Que dit votre cœur, et votre discernement, êtes-vous puissants ?
Avez-vous la foi, celle qui soulève les montagnes ?
Quand vous ressentirez l'exactitude de ces sentiments, n'ayez pas de doute, vous avez la foi .......... et vous soulèverez les montagnes.
LA SOURCE EST AMOUR. UNIFIEZ-VOUS A LA SOURCE ET AIMEZ LA SOURCE DE TOUTE CREATION QUI EST DIEU, ET IL EST EN VOUS.

JE SUIS URIEL ET JE VOUS BENIS AU NOM DE LA SOURCE NOTRE PERE CREATEUR








Retour à la page divers

http://www.lumieresdelaudela.com/TDA/fr/fdivers.htm
avatar
EDITH
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 16
Age : 63
Date d'inscription : 04/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum