Le bonheur est dans le pré-sent ! (2/2)

Aller en bas

Le bonheur est dans le pré-sent ! (2/2)

Message  Deniz le Ven 28 Mar 2008 - 18:20

Mais revenons à la notion du temps…un instant…On pourrait se dire : le passé existe, est bien réel, puisqu’il a existé (contrairement au futur pensons-nous), et que je peux m’en souvenir : je peux prendre conscience de ce qui s’est passé avant cet instant. C’est là une grande astuce de la Vie voilée : tout comme on ne prend conscience du futur immédiat que de l’option choisie maintenant parmi tous les potentiels possibles qui se déroulent également « ailleurs » (hors de notre conscience), nous ne nous souvenons que des options choisies « dans le passé » qui nous ont conduits jusqu’ici / maintenant. Si par un choix dans le présent et par la création qui s’en suit, notre vie passée devait changer, ceci se ferait sans que nous nous en rendions compte ! Nous n’avons conscience que de l’unique option passée qui rend compte de nos choix dans le présent, autrement dit, notre passé change continuellement sans que nous le sachions !!! Donc ce que nous croyons être notre passé n’existe pas, mais se déroule aussi maintenant en fonction de nos choix actuels pour correspondre à notre vie de cette seconde. Ainsi, si je choisis d’être riche, ma vie « passée » va changer sans que j’en aie conscience pour que je possède des potentiels qui vont germer et m’amener de la richesse : des actions, un héritage, un travail très rémunérateur…et ces potentiels, j’aurai l’impression que je les ai eu dans le passé, qu’ils sont « évidents » maintenant, tout simplement parce qu’ils se sont portés à ma conscience maintenant en effaçant toutes les autres options : j’en ai fait le choix maintenant. Et c’est la même chose pour les personnes qui nous entourent, qui nous connaissent nous et notre passé : ça changera pour elles aussi, sans qu’elles s’en rendent compte, puisqu’elles sont notre projection ! Mais si on se limite à la situation actuelle et à notre vision restreinte du temps linéaire, il nous paraît impossible de devenir riche, on émet des doutes car rien dans notre vie telle que nous la connaissons ne permet à l’abondance d’arriver : c’est comme ça qu’on empêche notre soi-disant passé de se modifier pour ouvrir les portes de la richesse. Par contre, en lâchant prise et en permettant à notre Moi Supérieur de modifier notre vie (donc en étant persuadé que c’est possible), le miracle se produit.



A partir du moment où on réalise que la concrétisation elle-même d’une envie ne peut nous satisfaire et nous rendre heureux, deux choses se passent. D’une part, on prend conscience que ce n’est qu’en profitant du moment présent en ressentant pleinement ses sensations qu’on peut être heureux, et d’autre part, nos envies évoluent : au lieu de vouloir un bout de chocolat (pour essayer de se satisfaire), nous rêvons à la Nouvelle Terre (pour le plus grand bien de tous). En effet, nous sommes dans un monde matériel très et de plus en plus diversifié, ce qui nous pousse à avoir beaucoup d’envies, et l’ironie, c’est que choses n’existent que parce que nous les créons dans la matière par nos pensées / émotions d’envie (effet boule de neige). Mais il vient un moment, avec l’ouverture de conscience, où nous nous rendons compte que tout cela est une illusion, et qu’aucune chose à l’extérieur de nous ne pourra nous satisfaire vraiment. On en devient saturé (comme pour la nourriture) et les envies égotiques s’évanouissent, on se tourne alors naturellement vers l’intérieur, vers le cœur, vers le seul moment qui existe : le présent, « lieu » de reconnexion avec tous et Tout. Les envies de choses matérielles futiles s’estompant, ces choses disparaissent de notre vie, puisque nous n’alimentons plus leur énergie de manifestation. C’est la véritable Liberté, l’état de bien-être du présent, sans souvenirs ni projections nécessaires !




Alors voici une bonne astuce pour nous permettre de se rappeler de jouir du moment présent, de ce qu’on vit, de ce qu’on a, de ce qu’on fait…Imaginez une feuille de papier, blanche, pure, magnifique. La simple vue de cette feuille immaculée nous comble d’admiration, de joie, et toute notre imagination pourrait librement s’y concrétiser par des mots, un dessin, un pliage…Cette feuille toute blanche peut symboliser notre vie rêvée, parfaite. Mais voilà que notre attention est portée sur un petit défaut, une minuscule tache noire. Que se passe-t-il ? Ne pouvant avoir qu’une pensée à la fois, le fait de porter sa conscience sur la tache noire nous fait complètement oublier les 99,99% restant blancs ! Notre joie retombe immédiatement et est aussitôt remplacée par de la frustration. Zut, il y a une tache, c’est malin, d’où vient-elle, qui est responsable, comment l’effacer, puis-je la laisser sans qu’on la voit ? Et voilà, le mental est parti là-dessus, ce qui augmente considérablement l’énergie de la minuscule tache. Celle-ci grandit et finit jusqu’à recouvrir totalement la feuille : on ne voit plus que la tache noire, et les 99,99 % de blanc de départ ont disparu ! Gros mécontentement…impossible de trouver un moyen de se sentir bien. Et pourtant si ! Soit on essaye d’ignorer la tâche en n’y pensant plus (en regardant uniquement le blanc), soit on se dit que c’est très bien de n’avoir qu’une toute petite tache : elle aurait pu être beaucoup plus grande, ça pourrait être pire !!! Donc, dans les deux cas, réjouissons-nous de ce que nous avons en focalisant notre attention sur le bon côté des choses, qui dans la plupart des cas représente bien plus que leur mauvais côté. On peut transposer cela facilement à notre santé physique. Avez-vous remarqué le nombre de fois qu’on parle de ses bobos aux autres…eh oui, on aime qu’on s’intéresse à nous (ça nous donne de l’énergie) et il nous semble que c’est plus efficace quand on se plaint que quand on dit ce qui va bien. Seulement voilà, en faisant ça, on occulte tout le reste qui va bien en nous (je vis, je respire, j’ai deux mains, deux yeux…) et on renforce sans le savoir la minorité qui ne va pas bien.



Tout s’apprend, demande un temps d’apprentissage, et peut toujours s’améliorer : marcher, parler, lire, compter, conduire, les arts, un métier…ça ne vient pas d’un coup du ciel ! Il en est de même pour l’éveil, l’illumination, la levée du voile, et l’apprentissage de prendre plaisir dans le moment présent. La compréhension de l’illusion du temps, la reconnaissance de l’ego et de ses pièges, la gestion des envies / besoins / manques, la conscience du Tout comprenant les deux pôles de la dualité (lumière et ombre), la vision globale de la feuille blanche, tout cela s’apprend petit à petit, et tout comme on tombe souvent quand on essaye de marcher, il y a bien des chutes nécessaires dans cette évolution. Mais le jeu en vaut la chandelle : dirions-nous que nous ne voulons pas marcher parce que c’est trop difficile au début ? Et quel bonheur de pouvoir se sentir bien dans l’instant, dans n’importe quelle circonstance. Lorsque nous aimons une personne, on se dit qu’on l’aime vraiment, et on en profite dans tous les instants présents, on est heureux que la personne soit là ou pas. On peut ainsi véritablement ressentir dans son cœur mais aussi dans toutes ses cellules ce merveilleux sentiment d’amour qui n‘est autre que de se sentir heureux, comblé, protégé, enfin soulagé du fardeau des emprises de l’ego. D’ailleurs, l’Amour n’a pas besoin de partenaire : c’est cet état d’être dans le présent qui peut simplement se refléter dans une autre personne, mais ce n’est pas obligatoire. C’est l’évolution de la conscience, le plaisir de comprendre la Vie, la distanciation (non dépendance) du monde matériel, le pouvoir d’esquiver les pièges de l’ego, la sensation de soulagement et de légèreté, bref l’éclaircissement par notre Lumière qui rendent vraiment heureux.



Deniz

Deniz
membre
membre

Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 56
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://algekael.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum